Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Psychologie

  • : Alma Oppressa
  •  Alma Oppressa
  • : Blog sur l'opéra
  • Contact

Articles à venir

Recherche

Archives

Il catalogo è questo

18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 22:28

La première fois que je voyais Cencic en concert. Pas franchement satisfait. Et je suis étonné de lire tout le mal que je pensais de Gonzalez-Toro à l'époque, alors que je l'apprécie beaucoup aujourd'hui, surtout dans la tragédie lyrique.


C'était franchement pas terrible! Je commence par le plus intéressant: Maxou a la boule à zéro!! ça lui donne un air plutôt sexy! Il arborait une magnifique tunisienne moulante avec strass à l'encollure façon patinage artistique et un pantalon noir des plus élégants qui lui moulait ses p'tites fesses! Ca fait plaisir de voir un chanteur faire de la concurrence à ces dames qui exhibent des robes flamboyantes tandis que ces messieurs sont condamnés au costard du dimanche, le plus souvent mal coupé et mal porté! 

 

Je suis tout de même content d'être aller à ce concert car cela m'a permi d'apprécier la voix de Max Emmanuel Cencic in vivo: le grave est toujours aussi somptueux qu'au disque mais bien moins sonore que l'aigu (normal pour un ancien sopraniste), la technique a l'air bien en place mais il lui faudra encore un peu de temps pour que sa voix prenne du corps: dès qu'il y a plus de 2 chanteurs avec lui, on ne l'entend plus, sa voix me semble donc bien plus à sa place dans le seria que dans la musique sacrée. D'ailleurs n'était le timbre somptueux, sa prestation aurait juste été honnête, exactement ce que l'on est en droit d'attendre d'un petit chanteur de Vienne, c'est poli mais manque d'émotion, de plus le texte est mal articulé et donc mal déclamé; le tout interprêté le nez dans sa partition sans regarder le public, mais c'était le cas de tous les chanteurs ce soir, comme si dans une musique sacrée il fallait avoir l'air inspiré ou recueilli et osciller du regard entre le plafond et le plancher! On chante tout de même pour un public, merde! Bref Cencic, c'est bien mieux dans le profane!



 

Bon sinon Christophe Rousset était particulièrement plat ce soir, pas engagé ni original, un concert de routine quoi; le Stabat Mater de Pergolesi à la limite de la corvée, du coup on s'est fait chier dans le Stabat Mater de Boccherini qui a besoin d'autrement plus d'enthousiasme pour retenir l'attention, et on reconnaissait Pergolese sans trouver ça formidable. En bis fut donné le final du Stabat Mater de Caldara qu'il eut été plus intéressant de jouer en entier à la place du Pergo que l'on se bouffe déjà à toutes les sauces.

 

Faut dire que les autres chanteurs n'ont en rien aidé: Caitlin Hulcup présentée comme soprano et tenant la partie alto de Boccherini (ben voyons! pourquoi s'emmerder à trouver un vrai alto, le public n'y verra que du feu!) est australienne, a les mêmes joues que Mamie Joan et la même articulation pateuse et incompréhensible, mais la comparaison s'arrête là: le grave est inaudible car ce n'est pas sa tessiture, tous les aigus sont forte et plafonnent, la voix très diversemment timbrée; quand je pense que c'était Anne-Lise Sollied qui était prévue initialement! Certes elle n'est pas plus alto que sa consoeur, mais elle est autrement soprano!

 

Emiliano Gonzalez-Toro est un ténor fade et transparent, articulation gloubiboulguesque également.

 

Quant à Anna-Maria Panzarella que j'estimai au disque sans l'adorer, je suis plus que déçu! L'aigu vire très vite à l'alarme incendie, strident avec un vibrato très sérré; on ne comptait plus les attaques par en dessous et le grave étaient aux abonnés absents. On peut apprécier un beau medium bien maitrisé et une certaine élégance dans le cantabile ainsi qu'un soucis de ferveur dans l'interprétation, mais cela n'a pas suffi pour être touchée par la Grace!

 

En conclusion, seul Cencic s'en est sorti honnêtement, mais il peut faire bien mieux!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Licida - dans Représentations
commenter cet article

commentaires