Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Psychologie

  • : Alma Oppressa
  •  Alma Oppressa
  • : Blog sur l'opéra
  • Contact

Articles à venir

Recherche

Archives

Il catalogo è questo

3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 22:13

MISE A JOUR: 

http://almaoppressa.wordpress.com/2014/10/12/anna-bonitatibus-la-cantante-regale/

 

 

Et voici la présentation d'une de mes chanteuses favorites.

Anna Bonitatibus

Anna Bonitatibus est pour moi une des plus grandes mezzo baroque et si je n'hésite pas à la comparer à Bartoli: sa tessiture est plus large, son enthousiasme identique mais Sainte Bonita possède une noblesse d'expression bien superieure à celle de Sainte Cécilia.

Certains ont pu l'entendre lors de la saison 2005-2006 en France dans Cherubino et en Zerlina au TCE, en récital à Beaune et dans Nicklausse à Lyon: je n'ai pas entendu le second, mais à mon avis, comme pour Cherubino, ce n'est pas le genre de rôle dans lesquels elle excelle et sa zerlina avait beau être parfaite elle y restait sous-employée: Bonita banana c'est une baroqueuse, une vraie de vraie. Des plus chanceux ont pu admirer son incandescente interprétation du Piacere avec Minko à Poissy la saison dernière; rôle qu'elle chantera cette saison à Pleyel: courez-y! (en plus il y a aura aussi Stutzman!) 

C'est pour cela que je vais vous parler de certaines de ses interprétations qu'il m'a été donné d'entendre à la radio:

 

*L'Olimpiade de Pergolesi
Après avoir découvert la version Vivaldi avec Mingardo en Licida, je me dis que j'ai vraiment bien choisi mon pseudo, puisque Bonitatibus campe ce même rôle avec vaillance! Le Quel destrier et le Gemo in punto sont terrifiants de tempérament et les cascades de vocalises viennent parfaire une déclamation impressionante.  Elle sait cependant tout aussi bien s'apaiser dans un entêtant Mentre dormi très lascif comme chez Vivaldi. Cette captation fut faite à Beaune, la direction était assurée par Dantone, et Bonitatibus était entourée de Bertagnolli et Ferrari.

"Quel destrier"

 

"Mentre dormi"

 

"Gemo in un punto"

 

 

*Il Flaminio de Pergolesi (même équipe que L'Olimpiade)
Que dire de plus, sinon qu'elle y est tout aussi formidable qu'en Licida, et que je m'etonne qu'après de tels concerts on ne joue que le Stabat Mater de Pergolesi!! Je vais vous faire graçe de ma logorhée en vous incitant à écouter l'aria di Furor du premier acte: "Scuote e fa guerra".

 

 

*L'Olimpiade de Cimarosa
Cimarosa ayant sacrifié Licida au profit de Megacle et de sa compagne dans son adaptation du livret de Metastase, Bonitatibus y chante Megacle(crée par Marchesi, un castrat archi connu selon Clément, comme je ne connais que Farinelli et Carestini je ne vais pas le contredire). Elle est parfois dépassée dans la déclamation pas assez percutante(faut bien chipoter): mais alors celle qui saura se lancer dans le plus difficile Superbo di me stesso que je connaisse avec autant de panache et de témérité, je l'attends avec impatience!! Bref on aurait tort de bouder son plaisir en entendant cela! D'autant que Marcon est à la baguette et que Ciofi lui donne la réplique(à Bonitatibus! pas à la baguette! oui je sais c'est pas drôle).

"Superbo di me stesso"

 

"Ne giorni tuoi felici"

 

"Se cerca se dici, l'amico dove"

 

 

*Giulio Cesare de Handel

Sous la baguette de Minko à Zurich aux coté de Bartoli, elle chante Sesto de façon poignante ni trop adolescente ni trop testostéronnée. Toute la noblesse du fils torturé de Pompeo.

"Svegliatevi nel cor"

 

"Langue offesa"

 

 

*Il Barbiere di Siviglia de Rossini

Excellent mais je me suis un peu lassé de Rosine; le fait est qu'ici elle retrouve toute son épaisseure et son espieglerie n'est plus celle d'une pimbêche! Mais bon c'est Nucci qui chante Figaro...

 

*Gli orazi e i Curiazi de Cimarosa

De très beaux passages mais je ne me suis pas assez penché sur l'oeuvre pour en repérer toutes les subtilités (work in progress).

 

*La Cenerentola de Rossini

Un rondo final rondement mené, une vraie femme destinée à être reine non par la noblesse de son port mais pour sa chaleur humaine: bref une Angelina impressionnante vocalement et plus qu'attendrissante.

 

 

 

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voilà l'adresse de son site internet pour lequel j'ai déjà fait de la pub, mais qu'une piqure de rappel ça fait pas de mal. Allez vite écouter le Scuote et fa guerra du Flaminio ainsi que l'air de Deidamia!!  Et admirez le charme de la dame! 

http://www.annabonitatibus.com

Pour conclure, voici le peu de disques qu'elle a enregistrés:

 

*Lettere Amorose - Scarlatti - avec Ciofi et Curtis  
 
Superbe disque, Curtis est bien meilleur dans ces morceaux assez courts que dans les grands opera seria dont il est souvent incapable de soutenir le dramatisme, l'orchestre reste cependant assez pauvre en harmonique, mais le crin crin des violons convient finalement assez bien au ton éploré des lamentations. Les pièces pour clavecin sont splendide, Ciofi ferait pleurer les pierres et notre Bonita est toujours aussi dramatique, mordante, pertinente et emouvante: en un mot c'est boulversifiant! Les duetto d' Ottavia restituta al trono et de Tolomeo e Alessandro sont à la hauteur de ce que les deux dames font dans L'Olimpiade de Cimarosa, mais pour le coup Alan et son orchestre y sont bien plus prosaïques.

 

 

*Deidamia - Handel - avec Kermes et Panzarella et devinez qui dirige!

 

  
 
pas mal, des airs très doux et un assez emporté brillamment interprété et d'une rare compréhension psychologique qui touchera tous les nevrosés un tant soit peu trop obsédés par la beauté, dommage que le chef...enfin, j'arrete de radoter.

 

*Andromeda liberata - Vivaldi et alii - avec Kermes, Cencic, dirigé par Marcon 

 


Bon ben encore un rendez-vous raté, les airs qui lui échoient n'étant pas des plus valorisants ni des plus marquants; Mijanovic au concert y était plus à sa place faisant valoir son timbre halucinogène. C'est très bien mais on atteint pas l'orgasme de ses Pergolesi...

 

*Tamerlano - Handel - avec Bacelli et Pinnock 


 
pas entendu non plus, mais elle ne doit faire qu'une bouchée de pain d'Irene.

 

*Falstaff - Verdi 


 
connais point(zavé vu je varie les expressions tout de même!)

 

*Requiem de Haydn et David Penitente de Mozart 


 
Connais pas! là! vrai! connais pas! connais paas! (mais bon l'air du second soprano doit être un peu haut pour elle).

 

*Adelia de Donizetti avec Devia

tout petit rôle. Je devrais bientot l'entendre.

 

*Un disque d'air de Geminiani et de Traetta  avec Forte

Elle chante la cantate de Rinaldo; ce n'est pas inoubliable.

 

*La Madeleine aux pieds du Christ de Bononcini  

Elle y chante l'amour profane; je l'ai vu pour 20 euros à la Fnac mais ne l'ai pas acheté (damné porte-monnaie, ainsi donc toujours vide à jamais tu seras!)

 

*La Griselda de Vivaldi dirigée par Fana

Elle tient le rôle pleurnichard de Roberto au tout début de sa carrière (1992); or à l'epoque elle était plus proche du soprano et les graves n'avaient pas leur chaleur actuelle. Bref c'est honnete mais pas marquant.

 

Voilà si certains connaissent d'autres disques ou l'on entendu à la radio, n'hésitez pas à partager vos impressions, j'ai peur de vite me sentir très seul sur ce fil. La saison 2006-2007 en France la verra uniquement à Pleyel dans Il trionfo del tempo e del desinganno par Minko.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Licida - dans Artistes
commenter cet article

commentaires

Licida 20/12/2010 14:14



Merci Caroline.


 


Quelqu'un a écouté? Je n'étais pas chez moi. J'avais beaucoup aimé sa Cenerentola, je ne doute pas qu'elle soit très bien ici aussi mais elle aurait plus à dire dans le Rossini serio que dans ce
répertoire ressassé ou commun (les airs de salon).



Caroline 18/12/2010 19:05



Voir message précédent.



Caroline 07/12/2010 09:14



L'Italienne à
Alger, donné à Lausanne avec A. Bonitatibus en Isabella, sera diffusé sur la radio suisse Espace2 le samedi 18 décembre à 20h.


 



Licida 10/11/2010 19:13



Merci pour votre commentaire et bienvenue ici Piero!


 


Je crois que L'Olimpiade de Cimarosa n'a pas été enregistré en partie parce que Bonitatibus n'était pas satisfaite de sa performance. Mais sans cela, ce ne serait de toute façon pas la première
fois qu'une œuvre superbe et bien interprétée n'aurait que les honneurs de la radio.



Piero 10/11/2010 09:55



Merci pour ce remarquable article.


Comment se fait-il que l'Olimpiade de Cimarosa, ce spectacle exceptionnel chanté par Patricia Cioffi (Aristea) et la divine Bonitatibus (Megacle) n'ait jamais été enregistré! Il y avait pourtant
l'occasion de faire connaître une oeuvre majeure de Cimarosa à côté de laquelle pâliraient beaucoup d'oeuvres de compositeurs bien plus connus.


Contrairement à un commentateur, j'aime beaucoup le charme mélodique et la ligne vocale sans heurts de "Sono Alcina" de Giuseppe Haydn.


Piero