Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Psychologie

  • : Alma Oppressa
  •  Alma Oppressa
  • : Blog sur l'opéra
  • Contact

Articles à venir

Recherche

Archives

Il catalogo è questo

17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 02:47
Semaine du 17 au 23 mars :
 
 
 
TELEVISION:
 
 
        ¤¤  Un oratorio pour la cathédrale de Chartres : samedi 17 à 22h35  (ARTE)
Une oeuvre pour soprano, choeurs, violoncelle, flûte à bec et grand orgue, en hommage à l'évêque Fulbert (960-1028) et à la cathédrale de Chartres.
 
        ¤¤  Pierre et le loup (animation; GB/Pol, 2006; 45') : dimanche 18 à 19h  (ARTE)
Adaptation du conte musical de Prokofiev, avec des marionnettes animées image par image.
lien                 
       ¤¤  Paroles d'opéra : Jean-Luc Choplin au Châtelet : dans la nuit de lundi à mardi vers 1h30  (France2)
 
 
 
RADIO:
 
       
        ¤¤  Les Contes d'Hoffmann d'Offenbach (ONP, fév. 2007) : samedi 17 à 19h10  (FM)
Rolando Villazon : Hoffmann ; Ekaterina Gubanova : La Muse/ Nicklausse ; Franck Ferrari : Lindorf, Coppélius, Dr Miracle, Dapertutto ; Christoph Homberger : Andres, Cochenille, Frantz, Pitichinaccio ; Patricia Petibon : Olympia ; Annette Dasch : Antonia ; Nancy Fabiola Herrera : Giulietta ; Marie-Paule Dotti : La Mère d'Antonia ; Jason Bridges : Nathanaël ; Sergei Stilmachenko : Hermann ; Yuri Kissin : Schlemil ; Alain Vernhes : Luther, Crespel
Orchestre et Choeur de l'Opéra National de Paris - Direction : Direction : Marc Piollet


 
        ¤¤  Tout l'opéra : Régine Crespin : dimanche 18 à 21h  (Radio Classique)
                       
 
 
        ¤¤  A nouveau la musique : L'Ensemble XXI : dimanche 18 à 22h10  (France Culture)
A l'occasion de Rossignol et OEdipus Rex de Stravinsky à l'Opéra du Rhin..
 
 
        ¤¤  Les invités du quart d'heure: Stéphanie d'Oustrac et Cyril Auvity : lundi 19 à 8h15  (FM)
                       
 
        ¤¤  Au bonheur des gammes : le choeur de solistes, de Bach à Rifkin: de lundi à vendredi à 9h05  (FM)
                       
 
        ¤¤  Récital C. Stotijn mezzo, J. Breinl piano (Londres, nov. 06) : lundi 19 à 15h02  (FM)
Alban Berg: Quatre Lieder op.2 - Franz Schubert: Im Walde (Waldesnacht) D.708; An den Mond D.193; Nachtstück D.672; Nacht und Träume D.827; Erlkönig D.328; Der Zwerg D.771 - Hugo Wolff: Lied von Winde; Um Mitternacht; Gesang Weylas; Auf eine Christblume
 
 
        ¤¤  Les enfants du baroque : J. Rifkin : lundi 19 à 19h07  (FM)
Portrait et interview
 
 
        ¤¤  Intégrale du Ring par J. Keilberth (Bayreuth, 1955) : de mardi à vendredi à 1h du matin  (FM)
voir 'Vivace'
 
 
        ¤¤  La Chute de la maison Usher de Debussy (Bregenz, août 06) : mardi 20 à 10h02  (FM)
Scott Hendrick : Roderick Usher ; Nicolas Cavallier : Ami de Roderick ; John Graham-Hall : Le Médecin ; Katia Pellegrino : Lady Madeline 
Orchestre Symphonique de Vienne - Direction : Lawrence Foster
 
 
        ¤¤  Les géants du classique : P. Domingo : mercredi 21 à 21h  (Radio Classique)
Par C. Bouquet
 
 
        ¤¤  Journée spéciale L. Equilbey : jeudi 22  (Radio Classique)
(Interview à 18h avec Hees.)
 
 
        ¤¤  Les contes du jeudi : L'étoile du matin : jeudi 22 à 13h03  (FM)
'Wie schön leuchtet der Morgenstern': Bach (Harnoncourt) et Pachelbel (Bouchard, orgue)
 
 
        ¤¤  Monteverdi (église des Blancs-Manteaux, fév. 07) : jeudi 22 à 15h02  (FM)
La Chapelle Rhénane - Benoît Haller
Selva morale e spirituale; Salve Regina: Laudate Dominum in sanctis ejus; Livres de madrigaux 7e, 8e, et 9ème (extraits); l'Orféo Vème acte (extraits); Le retour d'Ulysse, Scène 3 du IIème acte ; Vêpres à la Vierge (extraits)
 
 
        ¤¤  Décibels : Boris Godounov de Moussorgski : jeudi 22 à 21h  (France Culture)
Réflexion sur le pouvoir à l'écoute du verbe et de la musique, avec A. Lischké.

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline - dans Radio & Tv
commenter cet article

commentaires

DavidLeMarrec 20/03/2007 00:00

Ca tient à une raison simple : un chanteur n'est pas un exégète. Il fait. Et Dieu sait que les deux compères invités le font bien !

Qui plus est, à la radio, il faut une certaine répartie.

De même, j'avais entendu Mireille Delunsch dire qu'Elvire se plaignait parce qu'elle était attachée au mariage - "vous comprenez, Elvire, c'est une bourgeoise"...
Le donne, poichè calcolar non sanno, il mio buon natural chiamano inganno.

Il ne faut pas s'en formaliser, la bêtise est surtout d'inviter des gens dont parler de ce qu'ils font n'est pas le métier. De la bête promotion, en somme.

Mais je suis d'accord, sur une chaîne spécialiste, sans impératifs d'audience dans le cahier des charges qui plus est, c'est lamentable.


P.S. : Du temps où j'écoutais encore FM[s], j'aimais bien Esparza. Mais apparemment cette maison a des vertus abrutissantes hors du commun. :-(

P.P.S : Il faut tout de même reconnaître que rendre justice à une sonate de Haydn (ou rendre intéressante, suivant le point de vue) est plus difficile qu'avec du Chopin, du Schumann ou du Brahms qui fonctionnent tout seuls.

licida 19/03/2007 20:00

Ce tas de conneries sur le seria, ça en devient monnaie commune même chez les meilleurs artistes; mais pourquoi donc personne ne songe jamais à faire les mêmes reproches à la comédie musicale?!! Cette bêtise dans le commentaire des récitatifs est navrante...

Bajazet 19/03/2007 19:15

Les invités du quart d'heure: Stéphanie d'Oustrac et Cyril Auvity : lundi 19 à 8h15 (FM)

>> Ay ay ay… Question préalable : j'aimerais entrer en contact avec des auditeurs qui supportent Lionel Esparza, son ton d'une affectation parfaitement vulgaire et ses avis judicieux (Fazil Say joue les sonates de Haydn "sans être jamais ennuyeux, et avec Haydn c'est pas facile"). Bon, il est vachement cultivé quand même. Une preuve ? Destouches est à Lully ce que Racine est à Corneille, les personnages sont plus humains.

Mais le clou de ce quart d'heure prolongé par l'irruption du P. Tubeuf, c'était la conversation avec les baroqueux de service. J'entendais parler d'Oustrac pour la première fois. Personnellement, je suis allergique à ce ton de grande bourgeoise (lyonnaise ?) qui transpire la condescendance, mais c'est sans intérêt. On aura quand même appris de sa bouche que "l'Italie est hélas inaccessible aux chanteurs français ; c'est dommage, j'aimerais pourtant la visiter (??!) ; de toute façon je n'ai pas le physique qui correspond à ce que le public italien attend à l'opéra, une grosse dame, etc."

Vous êtes toujours là ? Alors je continue.

L'entretien s'est élevé à une hauteur de vue considérable avec Tubeuf, à propos de la production d'Ariodante au TCE. Je le cite : "Un metteur en scène de théâtre n'a rien à faire dans un opéra de Haendel, où il n'a à sa disposition que les interstices entre les airs. De toute façon, je doute que les opéras de Haendel dans leur intégralité soient viables". L'exemple d'Ariodante l'illustre particulièrement, n'est-ce pas ? Et tubeuf sait pourquoi. "Dans Jules César, le public peut se raccrocher à l'histoire antique ; dans les oratorios, à la Bible [sans blague ? NDLR] ; mais que voulez-vous que cette histoire médiévale dise au public d'aujourd'hui ?"

Le sympathique C. Auvity embraye :

"Un opéra baroque, c'est soit le récitatif qui fait avancer l'action, soit des airs qui font avancer la psychologie. Alors qu'est-ce que vous voulez jouer théâtralement dans les airs ?"
Et on enfonce le clou :
"Un opéra de Haendel ne souffre jamais d'une version de concert parce qu'on peut alors présenter l'œuvre pour ce qu'elle est : une succession d'airs de bravoure." D'ailleurs Ariodante…

Eh bien, si c'est ça que les interprètes spécialisés dans ce répertoire ont dans la tête, ça fait vraiment peur. En tout cas il y a des baffes qui se perdent. Mais positivons : Laurent Ruquier pourrait peut-être animer des débats sur FM. je suis sûr que Christine Bravo a un avis sur le da capo.