Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Psychologie

  • : Alma Oppressa
  •  Alma Oppressa
  • : Blog sur l'opéra
  • Contact

Articles à venir

Recherche

Archives

Il catalogo è questo

21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 15:50
 
Semaine du 19 au 25 mai :
 
 
 
TELEVISION:
 
 
       ¤¤  Disque, disque, rage : dans la nuit de lundi à mardi vers 1h30  (France2)
Eve papote avec N. Krafft, O. Bellamy, R. Martet
 
     
 
RADIO:
 
       
        ¤¤  Djamileh de Bizet + Il Tabarro de Puccini (Lyon, avril 07) : samedi 19 à 19h07  (FM)
Pour le Bizet:  Jean-Pierre Furlan : Haroun ; Laurent Naouri : Splendiano ; Janja Vuletic : Djamileh ;
Pour le Puccini: Laurent Naouri : Michele ; Hélène Bernardy : Giorgetta ; Jean-Pierre Furlan : Luigi ; Ceri Williams : La Frugola ; Brian Bannatyne Scott : La Talpa ; Christophe Mortagne : La Tinca 
Orchestre et Choeurs de l'Opéra de Lyon - Direction : Eivind Gullberg Jensen


       
        ¤¤  Faust de Gounod : dimanche 20 à 21h  (Radio Classique)
R. Leech; C. Studer, J. Van Dam, T. Hampson. Dir: M. Plasson
 
 
        ¤¤  Symphonie n° 44 'Funèbre' de Haydn + Requiem de Fauré (Vienne, oct. 06) : lundi 21 à 10h02  (FM)
Henriette Bonde-Hansen : soprano ; Ludovic Tézier : baryton 
Choeur du Wiener Singverein - Orchestre Philharmonique de Radio France - Direction : Myung-Whun Chung
       
 
       
        ¤¤  Le Paradis et la Péri de R. Schumann (Stockholm, février 07) : lundi 21 à 20h  (FM)
Sally Matthews : soprano ; Malin Christensson : soprano ; Ingeborg Danz : alto ; Andrew Staples : ténor ; Christoph Prégardien : ténor ; Christopher Maltman : basse 
Choeur et Orchestre Symphonique de la Radio Suédoise - Direction : Daniel Harding
 
 
        ¤¤  Le bel aujourd'hui : Philippe Fénelon : lundi 21 à minuit  (FM)
Pour la création de son Faust à Toulouse.
 
 
        ¤¤  Les géants du classique : Renée Fleming : mercredi 23 à 21h  (Radio Classique)
 
 
        ¤¤  Les visiteurs d'Histoire : Carmen, le trouble, la gitane et la pétroleuse : jeudi 24 à 13h42  (FM)
1ère partie
 
 
        ¤¤  La Création de Haydn (Tokyo, déc. 05) : jeudi 24 à 20h  (FM)
Yuko Kamahora : Gabriel, Eve ; Shigehiro Sano : Uriel ; Kazunori Kubo : Raphaël, Adam
Collège de Musique de Tokyo - Orchestre Symphonique de la NHK - Direction : Jun'ichi Hirokami
 
 
        ¤¤  Concert de l'Orchestre National de Chambre d'Arménie (Châtelet, avril 07) : vendredi 25 à 10h02  (FM)
Nora Gubisch : mezzo-soprano - Gevorg Dabaghyan : duduk - Direction : Gevorg Gharabekian
Oeuvres de:
Albert Roussel, Béla Bartok, Sogomon Komitas, Claude Debussy,
Aram Khachaturian

 
        ¤¤  Concert du Festival de musique ancienne d'Utrecht (août 06) : vendredi 25 à 15h02  (FM)
Ensemble Accordone - Direction : Guido Morini
Oeuvres de : Marco Beasley, Severino Corneti, Mauro Durante + traditionnels

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline - dans Radio & Tv
commenter cet article

commentaires

Bajazet 21/05/2007 22:31

J'ai écouté ce Paradis & la Péri, hélas par intermittences. je déteste absolument la direction de Harding, une fois de plus juxtaposant les micro-effets et pour ainsi dire les gesticulations qui désarticulent la musique. Je ne perçois aucune unité organique dans une œuvre comme celle-là où pourtant c'est capital. Et puis ces effets à la hache, ces coups de boutoir dépourvus de soutien, c'est insupportable. Le début de la 3e partie, si mendelssohnien ("Schön sind die Stufen" est désarticulé, défiguré, et pourquoi le prodigieux enthousiasme final ne peut-il se déployer dans une vraie continuité ?

Les solistes m'ont fait très bonne impression, Prégardien magnifique en narrateur, Sally Matthews a de la ressource vocale, et si le timbre reste peu personnel à mon goût, elle a l'étoffe, la musicalité, l'ardeur et l'ampleur tout ensemble. Heureux présage pour le concert de Rattle au TCE en décembre.

En complément de programme, G. Naulleau passe des extraits d'une Péri en concert éditée par Arts, dir. Giulini avec Margaret Price (RAI Rome 1974). Price est à tomber par terre de splendeur vocale et de profondeur mais desservie par la retenue excessive de l'orchestre. Et je dois quand même dire qu'elle n'égale pas l'intelligence expressive, la sensibilité, la liberté, la flamme irradiante d'Edda Moser dans la version EMI avec Fassbaender.

(N.B. Gaetan Naulleau a présenté l'œuvre et le concert avec précision et science, mais que son débit entortillé est agaçant, on a l'impression qu'il suffoque en permanence de son propre discours.)