Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Psychologie

  • : Alma Oppressa
  •  Alma Oppressa
  • : Blog sur l'opéra
  • Contact

Articles à venir

Recherche

Archives

Il catalogo è questo

3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 22:50

Beverly Sills est morte lundi à 79 ans des suites d'un cancer du poumon. Beaucoup d'hommages fleurissent actuellement sur le net, notamment ici. Pour une fois je me sens vraiment ému par la mort d'une chanteuse dont la carrière est finie depuis bien longtemps, mais Sills dégageait une telle sympathie, une telle joie de vivre que la savoir rattrapée par le temps est presque tragique: inconsciemment je ne m'attendais sans doute pas à ce que ce sourire finisse...

 
 
 

http://www.beverlysillsonline.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Licida - dans Artistes
commenter cet article

commentaires

licida 15/04/2008 10:38

Salut Ario et merci pour la nouvelle! Mais pourquoi la poster sur le fil consacré à Beverly?

ariodante79 14/04/2008 21:53

coucou!!! un petit précis pour la (très sympa) page sur sonia... elle ne chantera pas andronico dans tamerlano, mais justement tamerlano, cet eté :-)

Bajazet 03/07/2007 23:56

Quelle femme étonnante…

La première fois que je l'ai entendue, c'était à la radio, Jacques Bourgeois ou Alain Arnaud (je ne sais plus) présentait des interprétations de référence du bel canto. Il y avait Caballé dans l'entrée de Lucrèce Borgia, et puis elle dans la scène finale de Roberto Devereux. J'avais trouvé ça très engagé, mais c'est à peu près tout. Cette musique ne me disait pas grand chose.

Il faut se rappeler que pendant longtemps, peu de disques de Sills étaient couramment disponibles en France, à part quelque intégrales EMI. La trilogie Tudor ne l'était pas, par exemple.

Un des premiers CD que j'ai achetés (d'occase), c'était un album Mozart-Strauss de Sills. Il comprenait sauf erreur l'aird e Zerbientte et la scène finale de Daphné Je l'ai revendu très vite, je ne supportais pas cette espèce de trémulation, ni quelque chose d'assez extérieur, et le timbre me semblait vraiment quelconque. Il me le paraît toujours d'ailleurs. En bref, j'avais trouvé ça terriblement "américain", si vous voyez ce que je veux dire.

Un peu plus tard, sa Cléopatre de Haendel m'avait laissé sidéré ou plutôt effaré. Mais tant qu'à être à coté de la plaque stylistiquement, autant y aller franco, et elle y va, Dieu sait.

Ce qui m'a finalement attaché chez elle, c'est une générosité foncière du chant, un engagement de tous les instants, et une profonde intelligence expressive dans le répertoire qui lui convient. Sa Thaïs a beau chevroter un peu et faire un peu "pute sur le retour", c'est elle que j'écoute le plus volontiers.

Surtout, c'est sa Lucia avec Bergonzi qui m'a épaté : non seulement elle mouille sa chemise, mais rarement le génie expressif de la virtuosté et de l'ornementation aura été si flagrant, avec ce sentiment enivrant de facilité mais aussi d'attention au texte qui la met pour moi au-dessus de Sutherland.

Et que dire de sa Giulietta dans les Capulets de studio avec Baker ? (Il y a aussi un live avec Troyanos) La voix n'est vraiment pas, objectivement, celle attendue pour le personnage (question de timbre, de vibrato), mais le don de soi est tel, l'engagement qu'elle finit par persuader de son incarnation adéquate. Impression analogue avec sa Gilda tardive (avec Milnes, Kraus et… Jennifer Smith ;-))

Il existe un live de Maria Stuarda où elle est confrontée à l'Elizabeth de Pauline Tinsley (New York City Opera), je serais curieux d'entendre ça.

Je repensais à cette générosité extraordinaire en écoutant avec application la Violetta appliquée de Gheorghiu en direct de la Scala ce soir. J'espère qu'il y a des gens à qui cette belle voix a communiqué une émotion. Que tout semblait fabriqué, convenu, rien de "senti", mais avec un rien de paresse (sauf pour la toux). Chez Sills, tout était admirablement "senti", avec cette humanité qui passe dans les documents offerts par Licida (merci à lui).

licida 03/07/2007 23:34

Et désolé pour la dégoulinade, comme quoi, moi aussi je peux y verser ;-)

Et si vous voulez la suite de l'air d'Elisabeth dans une vidéo qui ne floute pas son visage, c'est par là que ça se passe: http://youtube.com/watch?v=KnmivlmQA2Y