Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Psychologie

  • : Alma Oppressa
  •  Alma Oppressa
  • : Blog sur l'opéra
  • Contact

Articles à venir

Recherche

Archives

Il catalogo è questo

20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 15:41

Après le déluge d'hommages niaiseux et mércantiles qui ont plu ses derniers jours sur la Callas, comme ce fan de Britney, on serait tenter de hurler: "Leave Maria alone!!" Mais après tout, c'est grace à l'emission hommage pour les 20 ans de sa mort sur Arte que j'ai chopé le virus, donc ne jetons l'eau du bain avec le bébé (sic) dans le lot il y a tout de même eu la rediffusion de concerts filmés toujours aussi passionnants.

Cette année Arte a choisi de ne pas refaire une soirée Thema aussi conséquente qu'il y a 10 ans, seule nouveauté le documentaire de Philippe Kohly, Callas Assoluta. J'était dimanche à Garnier pour la projection de ce documentaire précédé d'extraits du concert de 1958 en ce même lieu et du concert pour l'ORTF en 1965 (en passant d'ailleurs j'ai vu sur grand écran des tas de détails qui m'avaient échappées à la télé sur le jeu de Callas, rien que pour ça je ne regrette pas mes 10€, ah ces regards et cette main pendant le Miserere du Trovatore!). Le documentaire de Kohly, présenté comme la nouvelle référence (et qui sort en dvd) est assez décevant.
Tout d'abord on nous y promet des images inédites: il y en a mais rien d'extraordinaire (un répétition en costume de ville de la Tosca de Paris; les sorties de scène de Poliuto et Medea à Dallas que l'on a déjà vu en plus court; le Sediziose voci de Paris circule sur le net depuis belle lurette; des images de vacances tournées par Grace Kelly ou Onassis...) et en tout cas toujours pas les films amateurs tournés en super-8 par des fans qu'Eve Ruggieri a rencontrés et qui gardent jalousement leur butin destiné à se perdre.
Pour ce qui est de la vie privée de la diva, le documentaire prend en compte les dernières découvertes (l'enfant d'Onassis mort à la naissance notemment) mais appuie franchement trop le coté drame hollywoodien: à les en croire Callas aurait couché avec à peu près tout ses mentors (passionnant), voulait ressusciter le mythe de la diva dès son plus jeune age (faut pas éxagérer c'était juste une petite grosse sans amis qui se réfugiait dans le travail de sa voix, la seule chose qui lui donna une valeur aux yeux de sa mère)... Par contre la période de son premier voyage aux USA est étonnament peu développée (rien notamment sur le contrat du Met et sa romance de l'époque - alors qu'aucune autre ne nous est épargnée ensuite) Enfinon ne compte pas le nombre de phrases qui veulent se la jouer lyrique au détriment de tout sens comme "et elle retrouva sa plus ancienne amie: la trahison!" à propos du mariage entre Onassis et Jackie Kennedy.
Coté présentation de l'artiste ce n'est guère plus fin: on apprend que ses premiers rôles (Abigaille, Aïda, Turandot...) n'étaient pas fait pour elle (sans autre argumentation!), qu'elle n'aimait pas Mozart qu'elle trouvait "trop civilisé" nous dit-on (encore une fois c'est la façon de chanter Mozart "sur la pointe des pieds" à son époque qu'elle n'aimait pas, d'autant que l'on redécouvrait à peine les Mozart serio)... On ne nous dit rien sur la nouveauté de sa façon de chanter et on va même jusque ne pas même mentionner ses Lucia!!
Bref, ce documentaire est loin d'être le meilleur sur la Callas, celui de Claire Alby en 1997 était bien plus interessant, Philippe Kohly étant manifestement plus passionné par le personnage que par la chanteuse.

Pour ce qui est des "nouveautés" qu'Emi sort pour son poulain qui cumule 20% de ses ventes (variété et jazz inclus!): à part le coffret de 70cd regroupant tous les récitals studios pour un prix abordable (99€) interessant pour ceux qui n'auraient pas déjà tout (cela dit je préfererai toujours un coffret pour chaque opéra, c'est comme pour les bouquins) et le second volume des Callas conversation (passionant!), il n'y a rien et surtout pas le DVD qui n'est qu'un best of des concerts de Paris, Stuttgart et Hambourg (qu'il vaut mieux avoir en entier!) agrémentés du Casta Diva de 1957 filmé pour la Rai que l'on trouve facilement sur le net.
Je signale au passage que les reprises par Emi des bandes live de la Callas sont à fuir: pour être propriétaire des droits EMI est tenu de remasterisé les bandes et comme ils ne manquent jamais une occasion de se faire plus de blé, ils se contentent de booster les aigus, d'où un son métallique et des graves étouffés. Dans les récitals live, pour qui connait les originaux, c'est gênant mais pas rédhibitoire, par contre cela écorne sérieusement la célèbre Lucia de 55 avec Karajan et cela rend inécoutable l'Aïda de 51 avec le fameux contre-mi de 8 temps et la Medea de Bernstein.
Si vous voulez vraiment acheter des live de la Callas, une seule maison de disque fait un travail de restauration et de documentation fabuleux et pour aussi cher qu'un coffret emi: divinarecords. Par ailleurs rappellons que tous les enregitrements (non remasterisés) de la Callas réalisés avant 1957 sont dans le domaine public et donc téléchargeables en toute légalité sur le net (rapidshare, eMule...) je prépare une série d'articles avec des liens pour télécharger ces documents (mais ce sera pas pour tout de suite).

Enfin si vous voulez en savoir plus sur la dame, rien de tel que ces bon vieux bouquins, encore faut-il savoir lesquels choisir, voilà une chtite chélekchion:

Tout d'abord les bio et études:
- J.Lorcey, L'Art de Maria Callas, Atlantica: une bible, il y a tout dans ce bouquin, sa bio, sa discographie entièrement commentée disque par disque, des chapitres passionnants comparant live et studio, analysant les Master class, le mythe... ainsi qu'une postface brillante de Mancini qui remet les choses à leur place en cassant les unes après les autres les conneries censées enrichir le mythe de Callas. Lorcey a publié une version plus digeste de cette somme il y a 5 ans agrémentée de jolies photos (Callas immortelle, Séguier)
- J.Ardoin, The Callas legacy, Dutchwork (anglais seulement): avant le livre de Lorcey, la référence par ce grand critique qui l'a connue.
- R.la Rochelle, Callas l'opéra du disque, Bourgois: la référence concernant la discographie de Callas, tout y est, de la liste des exhaustive des lives que l'on pourrait possiblement retrouvé à la technique d'enregistrement des cds EMI en passant par la liste de tous les éditeurs pirates pour chaque live.
- N.Petsalis-Diomidis, Callas inconnue, Plon: l'étude de reférence et exhaustive sur la vie de Callas entre 1923 et 1945, une découverte (pour les fans surtout!)
- Meneghini, Maria Callas ma femme, Flammarion: à prendre avec des pincettes, étant donné que c'est assez subjectif voire mensonger (le coup du vers solitaires qui aurait été responsable de son obésité...), mais qui contient des éléments passionnants sur le rapport entre cette brave fille gauche et son mari et agent de 30 ans son aîné, mais aussi sur sa personnalité.
- Numéro spécial d'Opera International, Février 1978: un must, des textes excellents de Mancini et Celletti notamment (ce dernier je le mettrai ici), introuvable aujourd'hui.


Ensuite les bouquins de photos:
- A.Csampai, Callas, Schirmer-Mosel: le meilleur mélant photos de scène et de la vie privée
- M.Brix, Callas Aufführungen/Performances, Schirmer-Mosel: superbe livre de photos de scènes qui ne coupe pas l'entourage ni les décors et permet ainsi de juger de son impact sur scène.
- S.Galatopoulos, Maria Callas, Fischer verlag: rien de passionnant dans le texte avec pas mal d'erreurs (mais c'était l'une des premières biographie publiée) mais avec des photos de scène rarissimes.

 

Enfin ceux qui mélangent habilement les deux:
- S.Segalini, Callas les images d'une voix, F.van de Velde: un grand classique épuisé, la rigueur musicologique du bonhomme avec de superbes photos dont certaines peu connues.
- C.Alby & A.Caron, Passion Callas, 1001 nuits: excellent livre écrit par des passionnés, idéal pour la découvrir.

Le reste (Hannine-Roussel, Allegri, Cage, Remy, Tubeuf) est soit moins intéressant que les livres ci dessus soit dépassé. Et on évitera soigneusement Lelait, Chapsal, Monestier...

 

Voilà je pense avoir fait le tour de l'essentiel. Je n'ai pas encore vu le nouveau livre de photos qui vient de sortir, je vous en parlerai plus tard.


Partager cet article

Repost 0
Published by Licida - dans Artistes
commenter cet article

commentaires

Caroline 25/09/2007 13:52

Bon, ben alors, je vais me laisser tenter.
Merci, messieurs.

C.

Bajazet 25/09/2007 13:19

La qualité sonore des rééditions Naxos est généralement excellente, en effet. Pour les Mahler de Ferrier, la différence est étonnante avec l'édition de l'éditeur officiel. Et comme en plus c'est bien moins cher…

licida 25/09/2007 12:34

Le coffret Callassotherapy paru chez Naxos regroupe 12 enregistriments d'intégrales studio que Callas a fait pour Emi et qui sont tombés dans le domaine public.

On dit beaucoup de bien de la remasterisation de Naxos, bien meilleure que celle d'Emi visiblement (ce n'est pas très difficile...). Par contre, format éco oblige, pochettes cartons et stricte minimum documentaire au rendez-vous. Mais à ce prix là ça vaut toujours le coup!

Caroline 25/09/2007 11:49

Est-ce que le coffret Naxos (12 intégrales, je crois) est valable?...

C.

Carlupin 22/09/2007 20:37

Mille et une ou trois ? ^^
Eh ! qui m'a giflé ???