Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Psychologie

  • : Alma Oppressa
  •  Alma Oppressa
  • : Blog sur l'opéra
  • Contact

Articles à venir

Recherche

Archives

Il catalogo è questo

15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 12:16
Semaine du 16 au 22 février :
 
 
 
TELEVISION:
NB: Ce samedi 16, presque tous les grands opéras ouvrent leurs portes permettant ainsi à un large public d'en découvrir les coulisses et le fonctionnement. A cette occasion, Arte consacre sa programmation de 10h à 17h à l'opéra: Didon & Enée (Nantes), Platée(documentaire), Lucie de Lammermmoor(Lyon), Dessay, Crespin, Schwarzkopf, Callas, Alagna... toutes les informations sont sur le site d'Arte: ici et  (Il faut avoir la TNT, le cable, la télé par internet ou le satellite pour voir Arte dans la journée). Et bien sur la retransmission en direct d'Orphée et Eurydice par Pina Bausch.
        
               
        ¤¤  Orphée et Eurydice de Gluck (ONP, en direct) : samedi 16 à 19h30  (ARTE)
T. Hengelbrock / P. Bausch
 
 
        ¤¤  Accentus / Laurence Equilbey : Transcriptions (2/2; 2007) : dimanche 17 à 19h  (ARTE)
 
 
        ¤¤  L'élixir d'amour de Donizetti (ONP) : lundi 18 à minuit 40  (France2)
  E. Gardner / L. Pelly
 
 
        ¤¤  Toute la musique qu'ils aiment: Annick Massis : vendredi 22 à minuit 20  (France3)
 
 
        ¤¤  Le voyage à Reims de Rossini : dans la nuit de vendredi à samedi vers 1h20  (France3)
                       
 
 
 
RADIO:
        
 
        ¤¤  Tous à l'opéra! : tout au long de la journée du 16  (FM)
 
 
        ¤¤  Les enfants du baroque: Jennifer Smith : samedi 16 à 18h  (FM)
 
 
        ¤¤  Manon Lescaut de Puccini (MET, en direct) : samedi 16 à 19h02  (FM)
K. Mattila
 
 
        ¤¤  Orphée et Eurydice de Gluck (ONP, en direct) : samedi 16 à 19h30  (Radio Classique)
[enfin, je crois...]
 
 
        ¤¤  Le goût des autres: Turandot de Puccini : dimanche 17 à 21h  (Radio Classique)
 
 
        ¤¤  Patrimoine classique : Teresa Berganza : lundi 18 à 23h  (Radio Classique)
 
 
        ¤¤  The judgment of Paris d'Eccles + Rameau (Boston, juin 07) : mercredi 20 à 16h  (FM)
                       
 
        ¤¤  C'était hier: G. Sebastian et l'orchestre de l'ORTF : mercredi 20 à 20h  (FM)
Notamment extraits: 'Francesca da Rimini' (1973), 'Le Chevalier à la rose' (1974)
 
 
        ¤¤  Tout arrive: Table ronde critique : jeudi 21 à 12h02  (France Culture)
Thésée de Lully au TCE et Luisa Miller de Verdi à Bastille.
 
 
        ¤¤  Les contes du jeudi: Romain Rolland, écrivain et musicologue : jeudi 21 à 13h10  (FM)
 
 
        ¤¤  Susan Graham (Pleyel, en direct) : jeudi 21 à 20h  (Radio Classique)
Berlioz: Les nuits d'été - Ravel: Schéhérazade; Ma mère l'Oye
Dir.: C. Eschenbach
 
 
        ¤¤  Judith de Fénelon + R. Strauss (Pleyel, nov. 07) : vendredi 22 à 20h  (FM)
Dir.: Kazushi Ono - Soprano: J-M Charbonnet

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline - dans Radio & Tv
commenter cet article

commentaires

Caroline 19/02/2008 08:38

La réponse est: oui. ;-)

Sérieusement, nous avons eu droit au cadrage type préconisé par le fascicule n°1 intitulé "Filmons la danse". En vérité, ça marche; mais comme il y avait AUSSI des chanteuses et que ce mixte n'est prévu dans aucun fascicule, il y avait quand même frustration.
Sans rire, je me suis demandé s'il y avait des cadreurs (ceci n'est pas une vacherie!) ou s'ils avaient laissé des caméras fixes, peut-être automatisées; il faudrait que je revois le générique.

Bajazet relaps 19/02/2008 01:27

Art total, ok, mais était-il possible de tout filmer, de tout rendre à l'écran ? Je n'ai pas vu le spectacle en salle, hélas, mais j'en doute, et je conçois qu'on privilégie la danse, après tout. On sent bien que certaines choses nous échappent, mais c'est le lot de toute captation TV, même soignée, non ?

licida 19/02/2008 00:17

"les danseurs étant toujours priviligiés"

Il n'y en a que pour eux même! Heureusement qu'ils sont très bons.

licida 19/02/2008 00:15

Je viens de voir la retransmission télé et c'est très décevant par rapport à ce que j'ai vu: bien sur il y a la focalisation forcée inévitable pour toute retransmission tv, mais là c'est aggravé par le fait que les caméras ne suivent que les danseurs!! Si Pina Bausch a choisi de mettre les chanteurs sur scène et non dans la fosse comme le choeur, c'est qu'il y a une raison, bordel! Il ne faut pas les traiter comme de la tapisserie! Je comprend maintenant pourquoi, Caroline, tu trouvais le dédoublement mal maitrisé au début: notemment à l'entrée de l'amour, on ne voit presque jamais la chanteuse! Certes Bausch est surtout une chorégraphe mais pourquoi vouloir de toute force réduire une de ses rares mise-en-scènes à une simple chorégraphie? L'interêt du spectacle est aussi voire surtout dans l'impossibilité de le classer schématiquement en tant qu'opéra ou ballet. Visiblement l'oeuvre d'art total, à Arte, ils ne connaissent pas!

Ah oui, et au fait Baja, tu n'as pas relevé le nom de la présentatrice? :o)

licida 17/02/2008 18:23

Oui au début aussi il me semble que l'on comprend parfaitement: pour Oprhée la prostration du danseur liée aux cris de la chanteuse, pour l'amour les virevoltes de la danseuse liés à légereté de la voix de la chanteuse, puis tout le jeu autour de la marelle et du tracé vers les enfers...

Le soir où j'y étais Kuhlmann et Guillmette chantaient, c'était très honnête et la première a même fait montre de qualités expressives que je ne lui connaissais pas.

Dans Télérama cette semaine, après avoir nommé le chef et les trois danseurs principaux: "et l'on voudrait presque s'excuser ici de ne pas citer l'ensemble des chanteurs et interprêtes de cette production"... c'est sur que nommer les trois chanteurs et le nom de l'orchestre/choeur ça prend une place folle!